La peau du tambour se tend à nouveau pour faire retentir ses critiques

Le chant du tambour


Le battement du cœur de la terre simple et sereine  


Le tambour amériendien du Canada, jpeg



La lectrice compulsive


La couverture du roman représente bien l’atmosphère du roman, tout en simplicité.

Ce roman est absolument divin, poétique,on apprend énormément de choses.

Achack est un jeune Indien, âgé de treize ans il doit entreprendre un voyage initiatique.La quête de vision
est expliqué simplement sur ce site:https://www.arizona-dream.com/

« La Quête de vision ou hamblechia, est un des deux grands rites révélés. Quand il part implorer une vision, l’Indien se retire sur une colline ou dans un bois, à l’écart du monde, pendant quatre jours et quatre nuits dans une fosse creusée dans le sol, pour véritablement se donner à toutes les forces et s’offrir aux esprits.(…) »

Achack par donc à la découverte des terres alentours, il doit aussi rencontrer d’autres personnes…

J’aime beaucoup ce genre de roman et celui-ci est de toute beauté,un grand moment de poésie.

Il pose aussi beaucoup de questions sur le mode de vie et traditions de ses tribus.

Ce roman est une pure merveille.
https://lalectricecompulsive.home.blog/2019/08/14/le-chant-du-tambour-de-jean-luc-bremond-service-presse/


Cléa Faqui



C’est un magnifique roman ! L’auteur a une plume toujours aussi belle ! On voit la nature qui nous guide tout au long du roman, et Achack dont j’ai adoré le personnage qui porte sur ses épaules le destin de son peuple. Il ne succède pas « Le choix de Firuze » mais j’ai tout autant adoré l’ambiance du roman. Je tire mon chapeau, un auteur coup de Cœur !

https://www.instagram.com/p/B1tHQ0AIIqs/


Commentaires