Un crachin de critiques. La pluie est tiède et bonne; je rentre le parapluie

Chroniques sur le roman un pays, une communauté


Entre envie de rébellion et frustration, la libération 

 
De la grotte des Korrigans à l'océan du possible, jpeg

 

Critique de luciled18

Ce fût tout d'abord la belle couverture puis le résumé intrigant qui me donnèrent envie de lire ce livre parfois à la limite de l'ésotérisme et du mystique. La plume de l'auteur est très agréable et l'on suit Laurent de la fin de son adolescence jusqu'à ce qu'il soit devenu plus serein et père à plusieurs reprises.
Cette lecture a été pour moi sous tension car tout le récit est tendu à cause de la souffrance évidente du personnage principal qui oscille entre envie de rébellion et frustration liée à sa grande inhibition. Laurent est effectivement tourmenté et l'auteur parvient avec brio à nous livrer un récit chaotique, le juste reflet du personnage qu'incarne Laurent et son désarroi. Pour ma part, lors de la lecture il a parfois été complexe de remettre les différents protagonistes (frères ou autres). le lien avec sa famille est raconté de manière épistolaire via des missives entre sa fratrie et lui-même. Je me suis parfois perdue dans cette lecture qui je pense nécessiterait une relecture de ma part pour m'éclairer connaissant déjà le fil de l'histoire et l'aboutissement.
L'écriture de Jean-Luc Bremond est très poétique et chacun de ses mots choisis avec soin compte pour construire toute la trame du récit. Son écriture est, je pense, l'issue d'un long travail. le vocabulaire employé est riche et recherché.
Cette lecture ne vous laissera pas indifférent. J'ai été positivement marquée par des évidences qu'il soulève, des propos philosophiques captivants et des messages pertinents. Des réflexions intéressantes sur l'art notamment m'ont marquées.
Beaucoup d'apartés sur le folklore et les danses bretonnes qui nous rappellent où nous nous trouvons géographiquement mais qui en soit ne servent pas le récit en lui-même ou alors je n'ai pas perçu le lien.
Ce livre s'achève en nous laissant apaisés par une fin sereine. 

 

Critique de Christelle

LesBookineusesdu28
 

Interpellé par la quatrième de couverture, j’ai souhaité découvrir la plume de l’auteur et son roman.
Une belle surprise, la plume de l’auteur est parfaitement maîtrisée et très agréable à la lecture. Chaque chapitre s’enchaîne sans temps mort et très logiquement. C’est un écrit assez dur qui ne pourra pas vous laisser indifférent.

L’auteur a réussi à travers ses mots à nous faire ressentir la douleur de Laurent. Au cours des pages, nous allons suivre la vie de Laurent, un jeune homme atypique et souvent dans la souffrance. On va voir la vie de ce protagoniste défilé ainsi que des allées et venues de sa famille.

Nous apprendrons par parcimonie des informations tout au long du récit sur cette famille. Le point fort de ce livre est la plume de l’auteur sans aucune hésitation. Il mélange la poésie et le vocabulaire soutenu avec brio.

On ressent immédiatement que l’auteur a fait un travail de recherche très important et fait part d’un grand professionnalisme.
On n’oublie pas à travers ses lignes les clins d’œil à la Bretagne qui personnellement m’ont rappelé des souvenirs.
Une lecture qui va vous laisser une trace et qui vous fera relativiser sur votre vie.

Je suis vraiment très contente d’avoir la chance de découvrir ce roman si différent de ce que j’ai l’habitude de lire.
https://christelleherveetleslivres.wordpress.com/2019/08/09/059-un-pays-une-communaute-de-jean-luc-bremond/

Critique de Gabrielle Lily Lit 



Je remercie Jean-Luc qui m’a confié plusieurs de ses livres en service presse, j’ai un peu de retard avec celui-ci et je m’en excuse, je remercie les éditions le lys bleu, simplement pro également.

Lorsque j’ai reçu le roman, je me suis rendue compte de la véritable beauté de la couverture. Elle est vraiment sublime. Beaucoup plus que sur l’image, le roman est de grande qualité, la taille, la police, la qualité du papier je n’ai rien à redire.

La plume de l’auteur est fluide, poétique, tendre mais franche. Jean-Luc Brémond est un auteur qui a de l’expérience et qui maîtrise très bien son récit.

Au fil des pages, nous suivons Laurent de son adolescence à un âge plus mûr. C’est un personnage très touchant, il souffre beaucoup…

Je n’ai pas quitté la Bretagne où Colline Hoarau m’a déposée dans la chronique précédente

Parfois légèrement philosophique, toujours délicat ce roman se révèle indispensable, je vous le recommande grandement.

https://lalectricecompulsive.home.blog/2019/08/18/un-paysune-communaute-de-jean-luc-bremond-service-presse/

Commentaires