Comment le mouvement pour la justice sociale fait-il face au racisme et au populisme en son sein?


La résistance des peuples pour la dignité humaine est présente dans mes romans. Le mouvement des gilets jaunes pour la justice sociale et celui pour le climat sont des luttes pour rester debout face à l'inaction. Des propos racistes côtoient ceux pour la fraternité et la solidarité, comment concilier les deux opposés ? En premier lieu essayer de comprendre le cœur de la révolte, au-delà des actes violents. 

Révolte


Ce mouvement de révolte des oubliés du gouvernement, parfois humiliés, en lutte pour une société plus juste et plus humaine, exprime un malaise social et, plus profondément, une mutation à l’échelle mondiale, politique, climatique et économique; certain la nomme effondrement, d'autre crise. Cette longue transition est source de confusions, inégalités et inactions, précisément parce qu'elle n'est pas contrôlable, ni par les pouvoirs publiques, ni par les citoyens. Se rassembler plutôt que diviser est un premier pas responsable, bien que garder la cohésion dans la mer agitée de la révolution, maintenir la tension pour contraindre les autorités à changer de cap, sans se laisser récupérer, ne doit pas être aisé; c'est là une occasion courageuse de dépasser la peur légitime de la précarité, en se mettant en mouvement dans la spontanéité. 



Image contre le racisme, libre de droit
 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une reflexion: la non-violence ou la dignité

Description de mes romans