Articles

Affichage des articles du mars, 2019

Que faire dans les situations d'oppression ? Une lueur d’histoire.

Image
Une petite histoire« Notre vie commence à s’arrêter le jour où nous gardons le silence sur les choses graves » Martin Luther King Jr

L’émissaire
Sur une route, un homme marche, las des tourments qui pèsent et des pensées qui tournent.
Il est l’interprète du roi, envoyé dans le camp ennemi, pour refuser la capitulation.
Choisi pour son savoir et son intégrité, il ne se permet aucun écart dans l’honneur et la fidélité.
Il est l’interprète de son maître, missionné pour condamner son peuple, sans aucune compassion.
Flatté pour sa science et son mérite, il excelle dans la vertu de l’idéologie qui purifie et qui tue.
Il dispense l’amour à sa famille et prie ; mais la justice passe devant, sans aucune exception.


Comblé par la richesse, les diplômes, les médailles, la notoriété, il se sait un homme insatisfait.
Il n’entend et ne voit, autour de lui, que le mépris et la folie ; la peur le laisse sans réaction.
Écrasé par la culpabilité, il se dit irresponsable des horreurs et de la terreur qui l’oppresse…

Une quête envoutante.

Image
La voie de l'errance




Une chronique
Quitter sa famille pour l’inconnu quand on a neuf ans, n’est pas facile. Quand il s’agit de perdre son identité, c’est pire. A cet âge, l’esprit de rébellion peut être très forte. La recherche des racines que l’on est en train de perdre devient une quête. Une quête qui va au-delà de sa propre volonté. C’est le début de l’aventure. Trois enfants, symboles de résistance Mongole face à l’institution chinoise. Guidés par leur désir de liberté, par les diverses rencontres, par la foi en leur rêve, ils avancent vers un but. LEUR but. Que trouveront-ils au bout du chemin? Est-ce une manière de se confronter à leur destinée propre?
La voie de l’errance est un ode à la liberté. Une liberté qui peut être acquise très chèrement. Chacun pourrait en sortir grandi. Chacun pourra se découvrir et découvrir l’autre dans les épreuves. Dans l’amitié. Pour la vie. Pour leur destinée. Nous assistons à un voyage initiatique. Les trois fugueurs iront au bout…

Une page Facebook pour tous mes romans

Image
Le chant du tambour et autres romans Pour des raisons pratiques, j'utiliserai cette page pour la promotion des romans à venir 
Une page unique Facebook
https://www.facebook.com/jlbecrit/?modal=admin_todo_tour


Le chant du tambour devient la page officielle de mes romans. Les autres pages, la révolution du klezmer et la voie de l'errance restent ouvertes, avec les mêmes publications; ceci afin de ne pas perdre les abonnés. Promotion
Si vous voulez faire des commentaires sur les sites de vente en ligne (ne serait-ce qu'une note), cela m'aiderait pour la promotion.
Merci
Jean-Luc

Une naissance prochaine

Image
Un nouveau roman verra le jour
Cela ne se passe passe pas dans un poulailler



La traversée d'une communauté
Un autre livre est accepté à l’édition. Comme pour le précédent, je diffuserai la couverture dès sa conception. Il parle de communauté ; pas étonnant pour l’auteur qu’y vit depuis un bon moment. Il s’agit d’une fiction sur la traversée de l’étrange pays qu’est la communauté. Ce n’est pas un récit biographique, mais une histoire mettant en scène un chercheur de sens, très inhibé, se découvrant des talents artistiques insoupçonnés, affrontant ses limites autant que celles de la relation. Tel un poisson, il se retrouve emberlificoté dans un filet aux mailles trop étroites pour s’échapper. Il y parvient cependant, au prix de quelques sacrifices. Tout en mettant en relief les difficultés qu’il rencontre en chemin, je laisse transparaître la beauté et l’opportunité de changement qui lui sont offertes en ce lieu imaginaire. J’en profite pour y égrener des réflexions, de l’humour, des l…

Rencontre fatale dans les montagnes d'Iran; un amour plus fort que les divisions

Image
Le choix de Firuze  Dès réception de la couverture, j'ouvrirai une nouvelle page sur ce blog.
Une résistance au Moyen Âge
Ce roman se situe au Moyen Âge, dans la cité des Califes et l’Iran, jusqu’au porte de l’Extrême-Orient, dans un univers soufi.  Il conte la difficulté pour une femme de pouvoir librement choisir d'aimer, ni son amant et ni son enfant, quand la loi des hommes permet qu'elle soit répudiée.  Cette fiction parle de pays, cultures et spiritualités que je ne connais pas, autrement que par le désir de goûter à leur source ; elle mentionne des conflits et guerres qui ont bouleversé des régions où ils demeurent encore aujourd'hui. Chaque entête de chapitre se situe dans le présent, bien qu’historique, en citant des poèmes soufis.