Articles

Affichage des articles du février, 2019

Qui sont les Tziganes de Transylvanie?

Image
Les Tziganes de Transylvanie
Qui ne touche pasC’est à partir des années 1980, sous Ceausescu, que les nomades tziganes de Transylvanie ont été systématiquement sédentarisés, obligés de vivre juste en dehors des villes et des villages où ils se sont spécialisés dans la ferblanterie et zinguerie. Certains se sont installés dans les bourgs saxons, Souabes, Landlers…, ou plus simplement Allemands, fuyant jusqu’en 1989 le régime totalitaire qui s’est ainsi enrichi par l’immigration payée par l’État allemand. Comme par le passé, ils nouent des liens entre les différentes familles des Roms.
Le nom Tzigane signifie : qui ne touche pas ; une appellation venue de la lointaine Anatolie (Phrygie.) Ils se nomment eux-mêmes les enfants des Rroms (autre orthographe), ou Romanichel.

AutochtonesOriginaires d’Inde, les Tziganes, de langue romanès, se sont finalement bien enracinés en Transylvanie, composées de plusieurs minorités dont ils se sentent plus proches que les Tziganes du reste de la Roumanie,…

Voici une chronique sur la voie de l'errance. À suivre

Image
Chronique sur la voie de l'errance de Karine Une chronique sincère. merci
http://www.livrement-ka.com/2019/02/la-voie-de-l-errance-de-jean-luc-bremond.html




AVIS Un grand merci à Jean-Luc Brémond pour m'avoir adressé son livre avec une petite dédicace que j'apprécie toujours. Alors je suis désolée mais pour ma part j'ai trouvé le récit un peu long avec beaucoup de descriptions... C'est vrai que je préfère quand on va à l'essentiel et suis vraiment fan des dialogues. Néanmoins l'histoire est plus qu'intéressante avec des personnages très attachants. Même si j'ai eu du mal à m'y retrouver avec ces prénoms compliqués. Ces enfants ont des quotidiens vraiment plein d'épreuves et on a du mal à réaliser et à entrevoir leur vie. A part cela, on apprend beaucoup de choses, et on traverse le Tibet, la Chine, la Mongolie bref un sacré voyage avec des haltes dans des familles quelques peu différentes mais toutes très touchantes. Un livre avec des descript…

Un aperçu des danses klezmers

Image
En début de chapitre de mon roman, la révolution du klezmer, je décris de façon imagée les danses yiddish. Beaucoup de ces danses ont emprunté à celles des pays des danseurs : Ukraine, Bessarabie (Moldavie), Pologne, Russie, Valachie et Transylvanie (Roumanie), Hongrie…Toutefois, tant par les modes musicaux que par la gestuelle des bras et les mouvements des jambes ou les pieds, elles ont réussi à caractériser une identité propre aux Ashkénazes. Pour citer un exemple de style, lors des horas ou freylekhs, en allant au centre du cercle, les mains ne montent pas plus haut que la hauteur des yeux. Dans le cas des danses mixtes, pour éviter le contact entre les deux sexes, les danseurs se servent d’un mouchoir. Les hommes pausent leurs pouces sur le gilet, tendent leurs paumes en avant ou placent une main derrière l’oreille et l’autre vers le bas. Le salut des femmes est plus discret ; fières et souriantes, un brin sensuelles, les danseuses mettent un doigt ou la main à la taille.
Les fête…

Qui sont les Mongols du sud du désert du Gobi

Image
Dans la voie de l’errance, je mets en scène des nomades mongols issus du désert de Gobi ; plus particulièrement en Mongolie intérieure, une grande province de Chine. Leur voyage est long et passe par le Tibet et le Népal. Je présente ici quelques données supplémentaires sur leur terroir.
Le désert du Gobi
Le Gobi, immense, aride et glacial en hiver, vient d’un nom chinois signifiant le désert. Contrairement à ses confrères, il est constitué de peu de sable, mais plutôt de rocs. À la limite entre la steppe et le désert dentelés de montagnes, les parents des jeunes héros élèvent des chameaux, brebis et juments. Ils résident dans des yourtes de feutre, été comme hiver. Au gré des saisons, ils produisent de la viande, des dérivés du lait et de la laine pour le cachemire. Les équins sont leurs compagnons depuis leur plus jeune âge ; le crin est connu par les violonistes pour sa qualité. Les jeux de compétition et les fêtes soudent les clans ; l’éducation des enfants relève de la femme et de…

D'où viennent les nations autochtones d'Amérique

Image
L’origine des Nations amérindiennes

Une polémique anime le cerveau des savants quant à l’origine des peuples indigènes d’Amérique ; des préoccupations qui n’habitent pas les nuits des concernés. Je me souviens avoir lu dans un livre écrit par Archie Fire Lame Deer, un chef lakota, que ces théories des Blancs visaient à justifier la colonisation, en démontrant que les autochtones ne venaient eux-mêmes pas de là. Selon les archéologues, les Amérindiens ne sont pas tous arrivés d’Asie du Nord-Est et la Mongolie ; les Algonquins et les Inuits vraisemblablement. En plusieurs vagues d’immigrations, certains d’entre eux seraient venus par l’Alaska (détroit de Béring et archipel des Aléoutiennes) en canoë ou sur la glace ; d’autres par le Pacifique, en radeau ; ces derniers seraient donc issus des régions d’Asie du Sud. Pourquoi ne seraient-ils pas simplement des Autochtones depuis la nuit des temps ? C’est ce que pensent certains des savants. Pour eux, il y aurait dans chaque nation des indig…

Un petit mot sur la musique klezmer

Image
Le cercleKli zemer, en hébreu, signifie : "instruments du chant." À la renaissance, le terme a désigné les musiciens, en les affublant du quolibet de voleur ou mendiant, des piètres instrumentistes et vulgaires. En fait, ils improvisaient; ce que les auditeurs n’appréciaient guère. Aujourd’hui, la musique et le chant klezmer habillent les fêtes, dans les pas des musiciens errants d’Europe centrale qui accompagnaient les mariages, autres réjouissances  ou évènements communautaires. Considérée en Israël comme la musique de la Shoah, elle est communément reconnue comme celle de l’exil. Bien qu’en langue et en jeu yiddish, tout au long de son histoire elle s’est imprégnée des coutumes de divers peuples. Du passé jusqu’à aujourd’hui, elle n’a eu de cesse que d’évoluer au gré de la mode musicale ; en revanche, les mélodies comme les danses sauvegardées aux États-Unis ou collectées dans l’Europe d’après guerre, restent fidèles à la tradition. Tels les saltimbanques des rois ou des C…

Quel est la place du chant chez les Amérindiens

Image
Chants amérindiens



Je vais essayer de me consacrer un peu plus à la dynamique de ce blog d'auteur.  Puisque j'ai écrit un roman sur les Amérindiens, je partage ici ce qui habite le cœur de ces Nations: le chant.  

Au quotidienChaque jour débute par un chant. Avec la danse, il accompagne l’existence des humains.
De tout temps, les femmes et les hommes ont fait vibrer leurs cordes vocalesde chants religieux, communautaires, guerriers, de guérison et de deuil. Des chansons à l’unissons, des heures ou des jours durant. Pour exprimer la spiritualité, elles et ils contaient leurs songes ou visions, remerciaient les esprits des dons de la Mère. Pour souder le clan, elles et ils animaient les fêtes, jeux ou évènements par des paroles de joie. En revanche, en perspective des batailles, le feu rassemblait les guerriers autour des légendes, exploits, désir de vengeance ou de conquête. Au retour des raids, les chansons accompagnaient les captifs dans leur mort et les vainqueurs dans la paix.