Articles

Déconfinement

Image
La jument reprend du service


Alterner la boulangerie et la traction animale: une bonne bouffée d'air et une bonne fatigue; mais ô combien de joie. 


Extrait de l'arbre des réfugiésroman en recherche d'éditeur


Country Par une journée caniculaire, sans autres ombres qu’une trop lointaine forêt de bouleaux, sycomores et merisiers, faisant languir la vue d’une rivière pour y plonger, les Russes aperçurent les montagnes bleues surplombant le fleuve Susquehanna. Les Appalaches, s’étirant du Nord au Sud et recouvertes d’émeraude, étaient soufflées par les vents glacials.Les frères mennonites les avaient informés qu’à leurs pieds, parmi les champs de blés, seigles, pommes de terre et maïs, se lovaient des fermes de leur connaissance susceptibles de les embaucher. Encoredeux journées de marche, dont une nuit à se retourner entre rêves et inconfort,et ils parviendraient enfin à leur but. Un temps équivalent à l’attente d’Ivan et Mikhaïl, entre le poste de police et l’hôtel où ils avaient…

Pour voyager en temps de confinement

Image
Commentaire de Marie
Ce roman est une très belle découverte, la couverture est attirante et l’histoire est encore mieux. On suit la vie de Laurent de son adolescence jusqu’à sa vie d’adulte et de père. Le résumé est très intrigant et on tombe dans un roman que l’on ne peut pas reposer. Il est très bien construit. Ma lecture a été fluide grâce à l’écriture de l’auteur qui est poétique et tous les mots sont bien choisis.  Ce récit ne va pas vous laisser indifférent. On peut voir la souffrance de cet homme tout au long de sa vie, comme une sorte d’introspection. Les informations que l’on apprend au fur et à mesure de notre avancée rajoutent quelque chose d’encore plus intéressant à notre lecture.  Avec le confinement, la Bretagne me manque, et j’ai été très heureuse de la retrouver dedans. Des souvenirs remontent tout au long de ce roman, j’ai encore plus aimé le lire. C’est un très beau roman, que je recommande énormément. Il est agréable à lire et j’espère que vous passerez un bon moment.…

Sidération et légèreté

Image
Le tapis


C’est drôle. Alors que je me réjouis de sortir enfin du virus, son excrétion levant peu à peu la quarantaine, voilà que j’en découvre un autre : du nom de discorde. Celui qui emporte le monde, par la peur qu’il engendre, serait-il un révélateur de la fragilité des liens du présent ? Qu’importe. Il aura été pour moi l’occasion de marcher sur une nouvelle terre, faite de tranquillité, sincérité et humilité. Comme le dit Gilles Vigneault : « l’après se prépare maintenant. » Si le musicien chante l’humour, joue l’amour et danse la vie, alors je suivrai les mélodies qu’il égraine en chemin pour m’emplir les poumons de joie. Ainsi se tisse le solide tissage des aspirants à lumière, aux multiples couleurs mêlées tant d’empathie que de bienveillance, afin de recouvrir l’obscurité et relever l’humanité. Il reste la légèreté et la gratitude d'être vivant.

Quarantaine d'un confident

Image
sourire d'amitié


Depuis douze jours, suite à des signes concordant avec une infection au virus, sans pour autant de complications, notre famille est isolée au sein de la communauté. Pour moi : pas de boulangerie, des vacances et un bilan.
Je respire la nature et goûte au présent. Ma vie est en jachère ; elle a travaillé le passé, transmis l’instant et saisi l’aile de demain. Après les sillons du bouleversement, viennent les moissons des remerciements. La lumière devient le discernement. Il y a un avant et un après ; le fil en est la joie. Avancer sans réfléchir et agir sans en faire grand cas. Quand je revisite mes romans, outre qu'ils dévoilent mon jardin secret, je réalise que deux d’entre eux sont mon chant. La mélodie du respect et la danse de la voie. En battant mon cœur sur la Mère des vivants, j’interprète les sons des éléments ; lesquels rient tels des enfants. Errance ou enracinement ? En se nourrissant du ciel et de la terre, humblement, l’arbre reste droit. Il rêve …

Le fruit du confinement

Image
Cap vers l'exil
Un roman en gestation



Les oranges 
Nouvelle-Orléans, États-Unis. Août mille huit cent vingt-deux. 

 À la lueur d’une chandelle, dans une chambre d’un hôtel miteux, moi, André Durand, grave à la plume mon carnet de voyage. Un projet longtemps mûri. Tant et tant de choses se sont passées depuis que nous avons posé le pied de l’autre côté de l’Atlantique. Je me dois de les coucher sur le papier ; pour mes enfants, plus tard, quand ils auront pris leur envole et trouvé la liberté. Ayant eu la chance de pouvoir aller à l’école de Saint-Jean, Marie et Jacques pourront lire mes notes. Moi-même j’ai appris la lecture et l’écriture auprès d’un pasteur de Paris, ami de mes parents, ainsi que par mon métier d’imprimeur. La Nouvelle-Orléans. En premier lieu, un mélange de joie et d’appréhension. Nous étions déboussolés par l’absence d’Anne. Nous avions planifié de nous installer ensemble sur une nouvelle terre ou dans un de ces étranges bayous. Sans elle, ce projet perdait s…

Roman en recherche d'éditeur

Image
Le chant du pardon


J’ai envoyé, il y a peu, un manuscrit à des éditeurs. Je l’ai nommé : l'arbre des réfugiés




Toutes les remarques sont les bienvenues ; aussi bien le titre, le sujet que le texte. Merci
À propos
C’est l'histoire de deux jeunes gens issus d’une ferme anabaptiste en Russie. Avec leur enfant, ils fuient la guerre, la famine et l’oppression. Leur rébellion les a conduits à la révolution. La répression les a poussés à la fuite. Contraints de quitter leurs racines, parfois en cachant leurs identités, ils parcourent les branches foisonnantes de l’immigration, insertion et rejet, jusqu’à la terre nourricière de la libération ; voir de la résurrection. Ce roman chante la route de l’exil et la roue de guérison qui conduit à la réconciliation. De secrets en péripéties, de communautés en rencontres, se dévoile peu à peu le mystère enfoui. Je l'ai écrit en hommage aux victimes des préjugés ou des résistants à l’endoctrinement, lesquels, pour pouvoir être eux-mêmes et sim…

Vidéo 2

Image
Présentation musicaleÀ l'art en poche, Lodève, avec Tika Lefebvre

Un pays, une communauté éditions le lys bleu


Le choix de Firuze éditions 5 senshttps://youtu.be/IoEgE78hr_Y